Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Today, I'm so sade ...

Aujourd'hui, j'ai le cœur lourd ...

Aujourd'hui, je suis d'humeur triste ...

Aujourd'hui, je n'ai qu'une envie ...

Pleurer ...

Pourquoi ce billet si je déprime me direz-vous ?

Tout simplement, parce que j'ai besoin de me confier.

***

Il y a 5 ans jour pour jour avec Monsieur, on a pris la décision de fonder une famille ! Mais aujourd'hui 5 ans après, le constat est dur car la situation n'a pas évolué ... Nous ne sommes toujours que 3 (moi, l'Homme et le Chat).

Nous avons essuyé des tempêtes même des naufrages en ce qui me concerne mais tout ça ne paye pas ! Que faire ??? Je suis perdue. J'ai l'impression que ça ne viendra jamais. J'ai un vide en moi et je n'arrive pas à le combler.

Mercredi, nous allons voir le spécialiste qui me suit pour ma maladie. J'ai peur les filles, j'ai horriblement peur ! Peur de ce qu'il va me dire, peur de ce que je vais entendre ou peur de ce que je vais voir. Une peur d'enfant inconsolable. Hier soir lorsqu'on s'est couché avec Monsieur, je n'ai pu retenir mes larmes ... Monsieur ne sait plus quoi faire pour me remonter le moral ! Je crois qu'il est à court d'arguments.

Je sais qu'il reste encore 2 éventuelles possibilités (FIV) mais je suis à bout et je suis terrorisée à l'idée de recommencer bientôt. Les traitements me fatiguent, tout ce stresse et cette espérance finiront par tuer mon petit cœur déjà si mal en point. Je ne suis toujours pas remise moralement de mes 2 fausses-couches de 2012. Et cette foutue maladie qui me ronge de l'intérieure (au sens large comme au sens figuré) n'arrange rien ! J'ai l'impression de me battre en vain contre quelque chose qui peut-être ne viendra jamais !?

Bien sûr, il restera l'adoption mais ça aussi, ça me terrorise ! Cela représente encore tellement de doutes, de combats et j'en passe ! Mais c'est vrai que le bonheur sera au bout du chemin.

Avoir les épaules pour ça : pas évident ! Je suis surprise de ma robustesse mais je crois qu'elle arrive au bout. Bien sûr mes vacances estivales m'ont rechargé à bloc mais je suis toujours tellement à fleur de peau dès qu'on aborde ce sujet "tabou" ... Avez-vous un remède miracle à me donner ?

Mon aventure est loin d'être terminée et les pages de mon histoire ne font que s'enchainer ...

Je pense avoir eu mon lot de tristesse depuis déjà 5 ans mais mon calvaire n'est pas encore terminé.

Verdict mercredi, souhaitez-moi "Bonne chance" !

Commentaires

  • Je voulais juste t'envoyer mon soutien, et j'espère que vous allez trouver tous ensemble une perspective constructive qui te permettra de continuer à avoir le courage d'avancer. :)

  • Ma chère et douce Elodie, je suis de tout cœur avec toi. Je ne peux imager la douleur, le découragement ou même la peur que tu peux ressentir. Mais ce que je sais, et dont je ne doute pas, c'est de toi, bien que nous nous connaissions finalement très peu, j'ai toujours vu en toi quelqu'un qui savait rebondir, aller de l'avant et une femme très courageuse. J'espère que le plus dur est derrière toi, et que le meilleur t'attend. Quoi qu'il arrive mercredi, il y aura toujours une solution, tu auras toujours ta vie, ton mari, ta famille. Bien que cela ne soit pas évident, on peut surmonter bien plus d'épreuves que l'on ne pense, tu peux surmonter encore bien des épreuves, car quand on pense que l'on a plus de force, que nous sommes au bout du rouleau, derrière il y a encore assez d'énergie pour se battre pour les choses qui nous tiennent à cœur. Je pense bien fort à toi et penserait encore plus fort à toi mercredi. Je te fais de gros bisous et j'espère que tout ira bien pour toi, je te le souhaite sincèrement.

  • Bouh :-( pas de remède mais je penserais très fort à toi demain.

  • Bon, nous sommes mercredi ...
    Je me sens totalement illégitime dans mon soutien.
    Je ne connaitrai jamais ta douleur, pas celle là.
    Mais sache que ton désarroi me touche.

    Et garde dans un petit coin de ton coeur l'idée que tu n'ai pas seule ...

    ff.

  • Je t'embrasse bien fort et t'envoie toutes mes pensées

  • Ma douce Elodie, je me sens nulle de ne découvrir cet article qu'aujourd'hui, je n'ai pas eu une minute à moi malgré mes congés.... J'espère que tu as eu de bonnes nouvelles mercredi ? Je souhaite de ton coeur qu'après toutes ces souffrances, tu aies droit à ton bonheur...En tout cas, je t'envoie plein de bisous et toutes mes pensées, et j'ai hâte de te serrer dans mes bras le week-end prochain !!!

  • Je suis tellement désolée pour toi! Je croise mes doigts pour que ça s'arrange. En même temps, une petite vie adorable avec un homme qui t'aime et un chat me semble être absolument parfait...

Les commentaires sont fermés.